Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 mai 2010 1 31 /05 /mai /2010 21:28

 

Tu es d'une si grande beauté silencieuse
Cela réside sous un pan de ciel bleu
Ca me frappait si fort
Quand je te regardais
 
Mais d'autres passent, la pause infinie,
Ressentir cette magie dans ta main
Pour moi, tu es comme une rose sauvage
Ils ne comprendront jamais pourquoi
 
[Refrain]
Je pleurais pour toi
Quand le ciel pleurait pour toi
Et quand tu es parti
Je suis devenue un être sans but et sans espoir
Mais cette vie n'était pas pour toi
J'ai pourtant appris de toi,
Que la beauté n'a besoin que d'un murmure
 
Je traverserai la mer pour un monde différent
Avec ton trésor, un secret que je détiens
 
Dans quelques années, ils peuvent oublier
Cet amour qui était le nôtre, ou que nous nous sommes rencontrés
Ils ne peuvent pas savoir
A quel point tu comptes pour moi
 
[Refrain]
Je pleurais pour toi
Quand le ciel pleurait pour toi
Et quand tu es parti
Je suis devenue un être sans but et sans espoir
Mais cette vie n'était pas pour toi
Bien que j'ai appris de toi
Que la beauté n'a besoi que d'un murmure
 
Sans toi, je réalises maintenant
A quel point le monde peut être fragile
Et je sais que tu t'en es allé au loin
Mais dans mon coeur tu resteras éternellement présent
 
[Refrain]
Je pleurais pour toi
Quand le ciel pleurait pour toi
Et quand tu es parti
Je suis devenue un être sans but et sans espoir
Mais cette vie n'était pas pour toi
Bien que j'ai appris de toi
Que la beauté n'a besoi que d'un murmure

Partager cet article
Repost0

commentaires

M

Pas une journée sans penser à votre petit Malo, mon fils s'appelle également malo, et je suis arrivée sur votre site par hasard l'année dernière et depuis ce jour je pense énormément à Malo et à
vous, la maman, le papa et la grande soeur. Je ne connais pas le perte d'un enfant mais celle de ma mère, mon frère et ma soeur. Tout ce que je peux dire c'est qu'il n'y a que le temps qui peut
aider à avancer, à aténuer la douleur mais rien ne l'effacera jamais. Chaque endroit, chaque odeur rappelle un moment passé avec l'être qui nous manque tant aujourd'hui, mais il faut continuer, si
ce n'est pas pour nous c'est pour les gens qui nous aiment, car dans notre malheur on s'oublie et on avance comme si rien n'était réel. Ici, dans le Finistère, c'est un refuge idéal, quel bien fou
de pouvoir aller crier notre rage, notre douleur sur les dunes au bord de la mer. Je vous souhaite ce qu'il vous ai possible d'accepter. Courage dans votre combat. Avec tout mon soutien.


Répondre
D

avec une journée de retard (!), j'adresse une pensée toute particulière à J.C


Répondre
C

Magnifique...

On pense à Toi petit Malo.


Répondre
D

j'aime beaucoup Katie Melua et cette chanson est poignante ; ceux qui vivent dans notre coeur sont encore parmi nous....


Répondre