Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 juillet 2007 3 18 /07 /juillet /2007 16:38


Malo a été transfusé hier soir en globules rouges (2 poches).
Merci au donneur.
De ce fait, il a meilleure mine.
Il a été mis sous antibiotique et le sera jusqu'à ce qu'il sorte d'aplasie c'est à dire dans plus ou moins 4 à 6 semaines.
La fièvre est tombée.
Il a saigné du nez, effet du manque de plaquettes ....

Par contre, le moral est en baisse. Il a fait tomber sa vavouille au moment de la sieste. Même s'il a Milou, la vavouille est quand même sacrée et irremplaçable. Du coup gros coup de blues ....
J'espère qu'il l'aura pour la nuit.

Malo est super content d'avoir reçu du courrier. 
Merci à Azur et Asmar, au petit chat du Rhône et aux bisous salés de ma belle navigatrice.
Je lui ai mis les cartes postales dans une pochette en plastique, désinfectée puis sous le flux. 
Mais du coup nouveau coup de blues car sa soeur lui manque vraiment beaucoup. Il ne quitte plus la carte postale d'Anna, et n'arrète pas de la lire.

Courage petit trésor parce que le cauchemar n'est pas fini.
Partager cet article
Repost0

commentaires

P
Un gros bisous de tes 3 garçons. Nous avons retrouvé Anna hier soir. Elle a eu 1 gros coup de blues en apprenant le tien. Mais ça va mieux après avoir eu papa et maman au téléphone, elle est repartie avec plein de courage. Tu as un papa et une maman qui sont de vrais chefs ! bisous bretons
Répondre
A
Coucou petit prince,
j'espère que ça va mieux aujourd'hui et que tu as retrouvé ta vavouille. Est ce qu'elle t'a raconté son escapade quand elle est revenu ?Rappelle toi dans l'histoire de PM sur les poules qui rencontrent la vavouille puis Milou!
Peut etre qu'elle est montée dans un hélicoptère de l'hopital qui la déposée à la mer ?
bisous tout plein, Anlor
Répondre
R
Salut mon p'tit Malo, c'est Riri,

Maintenant que tu es un grand, il est grand temps qu'on te raconte l'histoire de ta vavouille. On attendait que tu sois en âge de comprendre. Aujourd'hui ça y est, tu peux l'entendre...

Elle est là, tu la calines depuis des années, tu lui donnes tout plein d'amour à longueur de temps, tu la renifles avec passion, mais sais-tu précisément d'où vient cette sacrée coquine ?

Il était une fois, dans une belle campagne verdoyante, fleurie, sentant bon la nature, Aldo le taureau, qui s'ennuyait terriblement. Il s'ennuyait à un point qu'il ne pouvait s'empêcher de pleurer. Il ne comprenait pas pourquoi il devait rester là, seul dans son petit pré, alors que ces copains gambadaient en troupe, chahutaient et passaient leur temps à s'amuser, juste sous ses yeux.

Lui aussi voulait tester l'efficacité de ses belles cornes, lui aussi souhaitait mesurer sa force avec ses cousins, lui aussi voulait séduire la belle Vavette, la plus belle vachette de toute la campagne, avec sa peau de vache parfaitement tachetée, elle ressemblait à la vache qui rit, la reine mondiale des bovins !!!

Mais Aldo connaissait parfaitement la raison. Il ne pouvait pas sortir de son pré car il avait un pouvoir : il était doux comme un doudou ! Et toutes les vaches qui le connaissaient ne pouvaient s'empêcher de venir lui carresser ses belles tâches et de tomber amoureuses de lui. il rendait tout simplement fous les autres taureaux ! Alors comme solution, Igor, le terrible chef taureau, décida d'isoler Aldo pour qu'aucun taureau ne soit plus jaloux de lui.

Un soir, alors que toute la troupe s'apprêtait à s'endormir, Aldo décida de s'échapper. Il n'avait pas 36 solutions pour le faire.

Sauter la clôture ? Non, ses grosses fesses l'empêcheraient de bondir !
La croquer ? Non, il n'aurait plus qu'à manger de la soupe toute sa vie à cause des barbelés !
Creuser un tunnel ? un taureau ne sait pas faire ça !
Demander de l'aide ? A qui ? Et puis quoi encore ?
Tout à coup, Eurêka ! La solution lui arriva en regardant un pivert tapoter de son bec l'arbre de son pré. Il s'approcha de l'oiseau :

-"Bonjour pivert, que fais-tu ainsi avec ton bec ?
-Ben, j'essaie juste de me prouver à moi-même que je suis capable de faire un trou dans cet arbre. Alors je ne m'arrêterai pas tant que je n'aurai pas réussi. Aucun arbre au monde n'a résisté à Hubert le pivert et ce n'est pas aujourd'hui que ça changera ! Les piverts sont des animaux entêtés : quand ils ont un objectif, ils ne s'arrêtent pas tant qu'il n'est pas atteint.

-Si tu veux je peux t'aider, lui proposa Aldo.
Hubert éclata de rire : -Comment toi un taureau de 650 kilos pourrait m'aider à faire mon trou ?
-Et bien c'est simple, je te prête mes cornes, si tu me prêtes tes ailes...
Hubert se mit à refléchir, et comme un pivert ça ne refléchit pas souvent, cela ne dura pas longtemps : -c'est vrai que cet arbre est particulièrement costaud et que je n'arriverai peut-être pas à le percer. Et puis, si ce gros balourd me cherche des ennuis, je n'aurai qu'à m'envoler.

Hubert accepta la proposition d'Aldo. Celui-ci recula d'une dizaine de mètres, il commença à gratter le sol, de la fumée sortait de ses nasaux. Il s'élança, accéléra, pencha la tête, et d'un coup de corne majestueux, il enfonça sa corne dans l'arbre !!!

Il se retrouva alors bloqué, presque emprisonné dans cet arbre. et tout ça à cause de ce petit pivert...
Mais Aldo n'avait pas remarqué que le bruit avait vraiment été énorme et qu'il avait réveillé Vavette, la plus belle des vachettes.

Celle-ci s'avança de la clôture du pré d'Aldo et ne put s'empêcher d'éclater de rire en voyant le pauvre Aldo prisonnier, la corne enfoncée sur plus de quinze centimètres dans le tronc...

-"ça va Aldo ? demanda Vavette. Veux-tu que j'aille chercher Igor pour qu'il te sorte de là ?
-Tout va très bien Vavette, répondit Aldo, trop fier pour admettre sa bêtise, je m'entraîne juste à charger avec mes cornes et c'est bien connu que pour entretenir ses cornes, il faut les laisser pendant plusieurs heures au contact du bois.

Vavette n'avait jamais entendu parler de ça. Elle crut donc Aldo et retourna dans le pré commun. Tout en surveillant du coin de l'oeil ce maladroit qui la faisait tant rire.

-Hubert, peux-tu percer cet arbre pour que je puisse me dégager ? demanda Aldo au pivert. Hubert picora le bois tout autour de la corne prisonnière et Aldo put enfin se dégager. En se retournant, son postérieur frappa par inadvertance l'arbre (enfin d'après la légende car le choc fut si terrible que les experts se demanderont plus tard si ce ne fut pas en fait un geste volontaire...), qui se brisa, écrasa la clôture, et finit sa course sur le crâne d'Igor, le terrible chef taureau qui faisait si peur à notre Aldo et au reste du troupeau. Il ne l'aimait pas cet Igor. Il était devenu chef en battant le papa d'Aldo, qui fut perturbé pendant le combat des chefs par un train à vapeur qui passait par là. Et c'est bien connu que vaches et taureaux ne peuvent résister à la tentation de regarder passer un train...Et depuis, Igor était connu comme étant le plus méchant et le plus bête des chefs de taureau que le pré ait connu.

Mais une chose bizarre se produisit alors. Après ce coup sur la tête, Igor devint enfin intelligent. Et son intelligence le poussa à plus de démocratie... Il réintégra alors Aldo dans le pré.

Comme Aldo était irrésistible avec sa peau douce, Vavette tomba rapidement amoureuse de lui, surtout qu'il avait ramené la paix parmi les siens. Et c'est donc ainsi, que quelques années plus tard, Aldo et Vavette devinrent parents d'une ravissante petite vachette, qui sera par la suite internationalement connue, peut-être encore plus que la vache qui rit, que Marguerite, la vache du prisonnier, la célèbrissime et fameuse Vavouille !!!!

Je te raconterai la prochaine fois l'enfance de Vavouille avant son arrivée à ta maison.
Je te fais de gros bisous et ne cesse de penser à toi.
Riri
Répondre
S
Salut bonhomme !

Dis donc, j'ai entendu parler de Vavouille et je crois que je ne l'ai jamais vu.... ou bien je l'ai croisé chez Macha et Tad mais tu ne me l'as pas présenté...! Tu voudrais pas demander à Maman ou Papa de faire une photo avec toi ? Je pense que vous pourriez prendre Milou avec vous comme ça je connaitrais tout le monde... Je te fais pleins de gros bisous et continue à être aussi fort !

Sandrine et JC, si vous avez besoin pour quoi que ce soit,n'hésitez pas . Je peux aussi faire le livreur : je fais un aller retour à St Pierre ce we et le we prochain. Bises, on pense à vous.
Répondre
A
Coucou Vavouille !

Eh oui, un petit message pour toi car il parait que tu fais la sportive (ou la coquette !!!) et que tu sautes du lit ! Je crois que tu vois Malo faire beaucoup de farces alors toi aussi tu veux jouer... J'espère quand même que tu as rejoind le petit Pirate cette nuit et que tu vas être bien sage désormais ainsi que Milou !

Coucou Malo, nous avons appris que tu recevais des cartes postales, c'est génial, tu veux bien nous donner ton adresse ?
Ce soir, j'ai deux petites charades pour toi :

La Première : C'est un animal :
Mon premier est un rongeur
Mon deuxième est un poisson de mer
Mon troisième coule des volcans
Mon quatrième est une unité de mesure du temps
Mon tout est un animal

La deuxième :
C'est de la géographie :

Mon premier est un oiseau bavard.
Mon second est une note de musique.
Mon troisième se trouve au milieu du visage.
Mon tout est un massif montagneux de France.

Bout de Chou, nous t'embrassons très très fort... Sois patient, tu vas très vite revoir Anna. En tous cas, vous êtes adorables sur la photo tous les deux ! On pense à vous !

A demain !
Répondre